Examens

Examen régional N°10

Texte :

Ils disent que ce n’est rien, qu’on ne souffre pas, que c’est une fin douce, que la mort de cette façon est bien simplifiée.

Eh ! Qu’est ce donc que cette agonie de six semaines et ce râle de tout un jour ? Qu’est ce que les angoisses de cette journée irréparable, qui s’écoule si lentement et si vite ? Qu’est ce que cette échelle de tortures qui aboutit à l’échafaud ?

Apparemment ce n’est pas là souffrir.

Ne sont-ce pas les mêmes convulsions, que le sang s’épuise goutte à goutte, ou que l’intelligence s’éteigne pensée à pensée ?

Et puis, on ne souffre pas, en sont-ils surs ? Qui le leur a dit ? conte-t-on que jamais une tête coupée se soit dressée sanglante au bord du panier et qu’elle ait crié au peuple : Cela ne fait pas de mal !

Y a t-il des morts de leur façon qui soient venus les remercier et leur dire : C’est bien inventé. Tenez-vous-en là. La mécanique est bonne.

Est-ce Robespierre ? Est-ce Louis XVI ? …

Non, rien ! Moins qu’une minute, moins qu’une seconde, et la chose est faite. Se sont-ils jamais mis, seulement en pensée, à la place de celui qui est là, au moment où le lourd tranchant qui tombe mord la chair, rompt les nerfs, brise les vertèbres …Mais quoi ! Une demi-seconde ! La douleur est escamotée … Horreur !

I. ÉTUDE DE TEXTE : (10 points)

1) Recopiez et complétez : (0,25 pt x 4)

  • Titre de l’œuvre : Le dernier jour d’un condamné
  • Auteur : Victor Hugo
  • Siècle : XIXème siècle
  • Genre de l’œuvre : Roman à thèse

2) Situez le passage par rapport à ce qui précède. (1 pt)

-Le condamné à mort vient de passer six semaines en prison. Le moment de son exécution est proche car c’est son dernier jour.

3) Le pronom « Ils » désigne-t-il dans le texte ? (1 pt)

a. Les opposants à la peine de mort.

b. Les défenseurs de la peine de mort.

c. Les condamnés à mort. Recopiez la bonne réponse.

-Les défenseurs de la peine de mort.

4) Pourquoi l’auteur emploie-t-il ce pronom plutôt qu’un nom plus précis ? (1 pt)

-L’auteur emploie ce pronom pour généraliser et impliquer ceux qui défendent la peine de mort comme les juges, les procureurs, les élus, les simples citoyens ….

5) Sur quelle idée ceux qui sont ainsi désignés s’appuient-ils ? (1 pt)

-Ils s’appuient sur l’idée que la peine de mort ne constitue pas une véritable souffrance pour le condamné à mort.

6) Quel est le type de phrases dominant dans le texte ? À qui s’adressent-elles ? (0,5 pt x 2)

-Des phrases interrogatives. Des fausses questions. Des questions rhétoriques.

-Ces phrases s’adressent à tous ceux qui défendent la peine de mort.

7) Quelle est la thèse que ce passage cherche à défendre ? (1 pt)

a. La peine de mort ne fait pas beaucoup de mal.

b. La peine de mort est une souffrance physique et morale.

c. La peine de mort est la punition exemplaire.

-La peine de mort est une souffrance physique et morale.

8) « (…) Cette échelle de tortures » Comment appelle-t-on cette figure de style ? (1 pt)

-Une métaphore.

9) Relevez dans le texte 4 mots appartenant au champ lexical de la douleur. (0,25 pt x 4)

-Souffrir, agonie, angoisse, torture, convulsions …

10) Dans l’ouvrage d’où est extrait ce passage, pourquoi l’auteur a-t-il préféré donner la parole à un condamné à mort ? (1 pt)

-Exemple : Pour mieux traduire les souffrances physiques et morales qu’un condamné à mort endure en attendant son exécution.

About the author

admin

Leave a Comment