Examens

Examen régional N°6

Texte 1 :

Des équipes furent de nouveau constituées, chaque groupe avait sa spécialité. Je devins un personnage important. Je fus nommé chef des frotteurs. On procéda au lavage du sol. Une vingtaine d’élèves, chargés d’énormes seaux, faisait la corvée d’eau. Ils allaient la chercher à la fontaine d’une zaouïa située à cinquante pas de notre école. Le sol fut inondé1 Je pris très au sérieux mon travail et pour donner l’exemple, je maniai avec énergie ma balayette. J’en avais mal aux reins. De temps à autre, je me redressais tout rouge. Les muscles des bras me faisaient mal. Au repos, je les sentais trembler. Dans l’eau jusqu’aux chevilles, pieds nus, bousculé par celui-ci, insulté par celui-là, j’étais heureux ! Adieu les leçons, les récitations collectives, les planchettes rigides, rébarbatives, inhumaines ! Frottons le sol en terre battue, incrusté de poussière et de crasse, orné d’énormes étoiles de chaux, qui résistaient à notre brossage énergique. (…) Le soir, je revins à la maison mort de fatigue, mais très fier de ma journée. Devant mes parents je me vantai de mes multiples exploits.

Texte 2 :

CRÉON : -Tu l’apprendras toi aussi, trop tard, la vie c’est un livre qu’on aime, c’est un enfant qui joue à vos pieds, un outil qu’on tient bien dans sa main, un banc pour se reposer le soir devant sa maison. Tu va me mépriser encore, mais de découvrir cela, tu verras, c’est la consolation dérisoire de vieillir, la vie, ce n’est peut-être tout de même que le bonheur.

ANTIGONE, murmure, le regard perdu. : – Le bonheur…

CRÉON, a un peu honte soudain. : – Un pauvre mot, hein?

ANTIGONE : – Quel sera-t-il, mon bonheur? Quelle femme heureuse deviendra-t-elle, la petite Antigone? Quelles pauvretés faudra-t-il qu’elle fasse elle aussi, jour par jour, pour arracher avec ses dents son petit lambeau de bonheur? Dites, à qui devra-t-elle mentir, à qui sourire, à qui se vendre? Qui devra-t-elle laisser mourir en détournant le regard?

CRÉON, hausse les épaules : – Tu es folle, tais-toi.

ANTIGONE : – Non, je ne me tairai pas! Je veux savoir comment je m’y prendrai, moi aussi, pour être heureuse. Tout de suite, puisque c’est tout de suite qu’il faut choisir. Vous dites que c’est si beau, la vie. Je veux savoir comment je m’y prendrai pour vivre.

CREON : – Tu aimes Hémon?

Etude du texte :

Texte 2 :

1) Recopiez et complétez le texte suivant :

« L’auteur d’Antigone est (Nom)… . Cet homme de théâtre français est né à (lieu)……, en (date)… Il est décédé à (lieu)… en 1987 ».

2) Pour situer cet extrait, dites si les affirmations suivantes sont « vraies » ou « fausses » :

  1. a) Antigone respecte l’édit de Créon qui interdit à quiconque d’enterrer le cadavre de Polynice.
  2. b) Créon veut sauver Antigone.
  3. c) Pour convaincre Antigone, Créon lui dit que Polynice était un traître et un révolté.
  4. d) Antigone reconnaît sa faute et présente ses excuses à Créon.

3) En vous référant à la première réplique, dites ce qu’est la vie pour Créon. (Une seule définition).

4) Antigone refuse le bonheur proposé par Créon. Citez un argument qui justifie ce refus.

5) « Quelles pauvretés faudra-t-il qu’elle fasse elle aussi, jour par jour, pour arracher avec ses dents son petit lambeau de bonheur?» La figure de style employée dans cet énoncé est ?

6) Donnez deux indices qui montrent que cet extrait est tiré d’une pièce de théâtre.

7) « Non, je ne me tairai pas! » Cette réponse montre qu’Antigone est :

  1. a) Obéissante ;
  2. b) Désobéissante ;
  3. c) Indifférente.

8)  a) Antigone ne respecte pas Créon qui est son oncle et le père de son fiancé. Trouvez vous ce comportement normal ?  b) Répondez par une phrase qui justifie votre réponse.

9) «Tu aimes Hémon ? » dit Créon a) Croyez-vous que, pour Antigone, l’amour de son fiancé Hémon pourrait représenter le bonheur ? b) Justifiez votre réponse en utilisant une phrase.

Texte 1 :     1) remplis le tableau suivant

Nom d’auteur Genre Littérature Siècle Autre œuvre
         

 

2)   situez le passage dans le texte dont il est extrait ( par rapport a ce qui précède)

3) Comment s’appelle le personnage principal dans le texte

b)-Quel âge avait-il au moment des événements racontés ?

4)  a)-D’après le texte, pour quelle tâche principale les élèves ont-ils constitué (formé) des équipes ?

b)-Que devaient faire les élèves pour mener à bien cette tâche ? Citez deux actions pour répondre.

5)  a)-Le narrateur avait-il envie de garder encore le souvenir des leçons apprises et récitées collectivement devant le fqih ?

b)-Relevez dans le texte une expression qui justifie votre réponse.

6)  a)-À la fin de la journée, dans quel état physique se trouvait le narrateur ?

b)-Relevez la phrase qui le montre puis précisez s’il s’agit d’une comparaison, d’une hyperbole ou d’une personnification ?

7)  D’après vous, le fqih a-t-il bien fait de charger ses élèves des travaux cités dans le texte 2 ? Justifiez brièvement votre réponse par un argument.

8) d’après votre lecture du texte le narrateur préfère son père que sa mère. Pour vous lequel de tes parents tu préfères ? et dites pourquoi en deux lignes.

About the author

admin

Leave a Comment